A la veille du 62 eme anniversaire du débarquement je me suis rendu dans cette ville historique de Carentan ou de nombreuses festivités en hommage à nos libérateurs se déroulaient depuis plusieurs jours.

Apres 2 heures de route sous un soleil estival j'arrivais enfin sur la place de la ville,heureux à nouveau de retourner sur les terres que j'affectionne tant.Le but de ce matin est de trouver le camp américain qui est disponible au public depuis 10h.Je décide donc de partir à la recherche d'eventuelles affiches qui pourraient orner les vitrines des marchands et ainsi trouver l'adresse du camp.Ne trouvant pas je rentre dans une librairie m'acheter les journaux du coin et en meme temps profiter de l'amabilité du commerçant pour lui demander les renseignements dont j'avais besoin.Ce qu'il fit tres gentiment.Je peux aussi y aller à pied,environ 15mn de marche.De la blague...Je lis vite fait les news du 4 Juin et j'apprends que des sauts de paras(250 en tout)ont été effectués sur La Fière devant des milliers de personnes...ouf le public répond toujours présent.Me voici devant le campement des G.I's,dans un champ énorme(l'hyppodrome de Carentan),où de nombreux véhicules et tentes d'époque nous ramènent 62 ans en arrière sous une musique américaine qui berce mes oreilles.Le clou du "spectacle"se dresse au centre du campement avec cette réplique d'un C-47 qui aurait servit sur le tournage de Band of Brothers et qui est visitable.Faut pas me le dire deux fois,je m'empresse de monter et je peux presque gouter à l'atmosphère claustrophobique de l'avion.Impressionnant de voir l'endroit où sont assis les paras,le cable au centre de l'appareil où ils  vont s'attacher,la cabine de pilotage très étroite et la chaleur étouffante que peut engendrer toute cette tole.Je me retrouve seul et j'en profite pour simuler dans ma tete l'avant saut en partant de la cabine et remontant l'appareil en pensant bien à fixer mon harnais sur le cable,j'avance et j'approche de la porte fatidique et Go!Go!Go!Facile à faire quand on est sur la terre ferme mais en réalité?Et sous les tirs de la flak allemande?Des sacrés types tout de meme.Il est un peu plus de midi,pause dejeuner.

Direction le carrefour de l'homme mort et son musée que j'ai eu l'honneur d'inaugurer l'année dernière avec le Président de notre association après 15 km de marche en tenue américaine(voir les petites vidéos du blog).Quelques changements depuis avec la possibilité de voir les films d'archives américaines sur les paras à Carentan et je dois dire que j'ai été stupéfait car je n'en connaissais pas du tout l'existence,des éléments supplémentaires à la décoration(bonne idée le parachute enfonçant le toit du musée)et les légendes qui accompagnent parfaitement les vestiges et les photos.Le surplus s'est agrandit énormément,beaucoup de choix pour nos figurations futures.Une stèle à l'honneur de la 101st Airborne était entrain de s'installer lorsque je quittais les lieux pour St Mère Eglise.

Beaucoup d'émotions comme toujours en regardant ce para accroché sur le toit de l'église et en particulier lorsque l'on est le 5 Juin.Ce facteur m'a t'il déclenché une autre emotion encore plus forte lorsque je pénétrais l'entrée de l'église?Car bizarrement je me suis retrouvé la gorge nouée en regardant les vitraux et en pensant très fort à eux et à ce qu'ils allaient vivre il y a 62 ans.Ca m'a troublé car je ne suis pas croyant mais je suis ressortit avec un mal etre.Reprennant mes esprits je me fond dans cette foule immense en croisant de nombreux paras professionnels américains qui avaient sauté la veille.Il est l'heure de retourner à Carentan pour l'arrivée de la marche et le saut de parachutistes.

La marche à pris beaucoup de retard à tel point que nous ne les verrons pas arrivés.Des vétérans arrivent.Inconnu pour ma part et l'un d'eux très alerte invite des jeunes femmes à venir l'embrasser en partant dans des fous rires et en lançant des "Happy day".Oui,happy day grace à vous et quelle joie surement pour vous de voir que nous sommes toujours en paix.Les sacrifices n'ont pas été vains et à nous de faire en sorte qu cela dure en commençant par respecter la mémoire et de ne jamais vous oublier.L'heure du saut approche(18h).Il sera mainte fois retarder car le vent s'est mis de la parti,38 km/h alors qu'ils ne peuvent sauter pour plus de sécurités qu'à 30 km/h.Vers 19h30 le C-47 approche,fait plusieurs tours et lachent enfin les cinq premiers paras.Beau spectacle mais le vent les déporte plus loin que prévu provoquant la panique dans le troupeau de vaches.Second passage de 5 paras,le C-47 tourne encore avant le laché.Au troisième laché le C-47 passe au dessus de notre tete ainsi que les cinq paras qui viennent de sauter.Ainsi ils atterissent vraiment à l'endroit qui etait prévu.A noter que l'hommage est fort car se sont les "memes"parachutes de l'époque et que les paras ont aussi la "meme"tenue.Ensuite des paras sautent sur un point plus précis avec parachute moderne donc facilement manoeuvrable.Chacun s'octroi de porter un drapeau différent(français,américain,blanc,rouge et le drapeau pour les prisonniers P.O.W:prisonner of war et M.I.A:missing in action).De l'aisance professionnel dans cet excercice où tout semble si simple.Tous les paras se rassemblent maintenant à la grande joie du public.L'accueil est très chaleureux,les flashs des appareils photos crépitent et les camescopes,dont le mien,tournent à plein régime.Ils jouent le jeu tres sympatiquement en faisant des pauses de stars.Petit bémol sur de nombreuses personnes qui sont parti du site car l'attente était trop longue pour elles et peut etre étaient elles préssées d'aller voir leurs programmes minables que peut nous concocter la télévision.Honte à vous qui n'etes pas capable d'honorer nos vétérans après tous leurs sacrifices.Meme ça vous ne pouvez pas le faire!!!!

L'heure du départ dejà et ce n'est jamais dans la joie.Au moins j'en ai pris plein le tete et les yeux et tout cela accompagne mon voyage du retour.Il est 21h15 et le soleil couchant abreuve de ses couleurs la beauté de la Basse Normandie.

Merci beaucoup à mon père de m'avoir accompagner.Il en a pris plein les yeux aussi.Dès son plus jeune age il aurait voulu venir faire le circuit des plages du débarquement.La vie en a voulu autrement.Une partie du reve est accomplie et ce n'est pas fini.