Ce titre résume parfaitement ma journée du 13 Juillet.Cette dernière commence avec ce mal etre,cette nervosité qui ne me quitte pas depuis le début de mes vacances(1 semaine et demi).8h00 départ du Havre direction le cimetierre de Colleville avec une halte prévue chez le fleuriste pour fleurir pour la 1ere fois les trois tombes dont je suis le parrain.J'ai un besoin de parler à mon père comme pour exorciser mes pensées et le début de la discussion tourne tout de suite sur mes trouvailles des deux divisions dont faisaient parti ces soldats.Le temps est gris ce n'est pas fait pour me sentir mieux.Je parle et parle encore,mon père me pose des questions et j'avale la route comme un zombie.Je dépasse Caen et le soleil pointe le bout de ses rayons.Je m'arrete un peu dans la conversation,ça commence à aller mieux et les pancartes m'indiquant chaque site important me rassurent.Omaha enfin et j'espère trouver un fleuriste sur ma route menant au cimetierre.Rien!Et je suis arrivé à destination.Pas le choix je fais un peu de kilomètres en arrière vers Port-en-Bessin et c'est là que je m'arrete n'ayant rien trouvé dans les villages précédent cette ville.Je rentre dans le magasin un peu géné car la jeune vendeuse vient de laver partout et nous marquons nos traces de pas un peu partout.Je m'excuse,elle m'accueil très gentiment.Je lui explique ce que je souhaiterai avoir en lui demandant si des membres de l'association "les Fleurs de la Mémoire"sont déjà passés auparavant.Elle connait bien et m'indique les fleurs que je pourrais choisir.Je compose mon bouquet de 4 fleurs différentes(le lys,la rose blanche couleur de paix et les deux autres je ne me souviens plus du nom).Echange de sourire,un peu tendu pour moi,et je repart avec mes trois bouquets. L'angoisse me reprend sur la route et pire lorsque j'arrive à l'entrée du cimetierre.Les larmes montent petit à petit.Je sens que je ne suis plus maitre.Je ne veux pas craquer devant mon père et j'essaye de me reprendre en respirant à fond...ça passe...un peu.La gorge nouée je me présente à l'accueil et je suis très bien reçu.La personne trouve que mes bouquets sont superbe et elle me remercie.Ca m'a fait bizarre sur le coup et je n'ai pas su quoi dire.Elle me fait remplir mon coupon et m'indique l'emplacement des 3 tombes(dernier carré au fond à gauche).Le souffle coupé je décide d'aller en premier vers la table d'orientation car je sais que le secteur qui est devant moi correspond à l'endroit où à debarqué un des G.I's.Ca me permet aussi de respirer profondément.C'est parti.Beaucoup d'appréhensions d'arriver sur les lieux.Je traverse la pelouse où orne toutes ces croix.Je n'arriverai jamais à m'y faire.Les marquages des allées et du bloc sont faciles à trouver.La découverte des inscriptions du 1er soldat(Robert P.Landolfi)me secoue.C'est bien lui.Je dépose mon bouquet au pied de la croix et je prend un moment pour penser à ce que j'ai trouvé sur lui,à ce qu'il a pu vivre et je le remercie éternellement.Ensuite je prends deux photos(pour l'asso mais aussi en cas où je rentrerai en contact avec sa famille).Meme rituel pour le 2nd soldat(Carl R.Pennington) et le 3eme(Peter V.Waitkus).Pour ce dernier je me souviens que j'entendais les jardiniers du site discuter entre eux et ça m'a dérangé pendant que je me recueillais.Je me suis dit qu'ils pourraient etre plus discret que de parler de sa vie.Et je me suis repris car de quel droit pourrais je penser ça vu le travail énorme qui est accompli sur ce terrain.Et après tout ne sont ils pas morts pour que nous soyons libre?Et ce jardinier s'il se sent en paix et heureux de parler de ces anecdotes alors le but n'est il pas atteint?Je repasse devant les deux premieres tombes comme pour leur dire au revoir et je retourne à l'accueil pour demander de l'aide sur mes recherches.Très sympatiquement la personne me donne quelques adresses où je peux m'adresser en me signalant que cela va etre dur car aux états unis on a un droit sur la vie privée.Ca ne me décourage pas,j'ai décidé de tenter ma chance à fond.En allant vers Port-en-Bessin je suis passé devant un tout jeune musée(il a 2 ans)dont je m'étais fait la promesse d'aller voir.Mais là stupeur car la devanture indique en grand Big Red One.La 1st division où 2 des soldats dont je suis parrain faisaient parti.Pile ce qu'il me fallait pour peut etre avancer dans mes recherches.Je n'ai rien dit à mon père mais j'étais fort décidé à y aller apres le cimetierre américain meme si cela ne faisait pas parti du planning.

A meme pas 5min en voiture nous voici au Big Red One museum.Ambiance à l'exterieur avec une rampe de barge de débarquement(LCVP)retrouvée en l'an 2000.Impressionnant par la taille et le poids que cela peut représenter.Je suis accueilli par la mère du jeune qui a fondé ce musée(il peut en vivre aujourd'hui).Nous discutons du reve de son fils et je lui parle de mes recherches.Elle me conseille de laisser mes coordonnées ainsi que mes demande.Je commence la visite.C'est un petit musée très riche car cela représente toute sa collection.Impressionnant et inimaginable après 20 ans de passions pour cette division.J'ouvre grand les yeux.Et que dire de cette collection entière sur l'aumonier de la 1st division.Presque infaisable non?Le hazard veut que le fiston en question arrive alors que je vais presque terminer la visite.Sa mère lui parle de ce que je fais et environ 2 minutes plus tard il se présente et aussitot me sort de ses archives le nom de Peter Waitkus avec la lettre correspondant à sa compagnie.Incroyable car je n'arrivais pas à trouver sur le net.Par contre sur Robert Landolfi il ne trouve rien.On discute de nos passions et je lui propose de venir à ma voiture pour lui montrer le résultat de mes recherches tout en pensant que je n'allais rien lui apprendre.Il trouve deux choses qu'il ne connaissait pas à ma grande fierté je dois l'avouer.Un reportage vécu par un vétéran et des devises sur le Grand Un Rouge.Il me demande s'il peut tout scanner.J'accepte.En me faisant patienter il me sort un classeur d'archives avec les deux régiments qui m'intéressent.Malheureusement aucune info.Il rectifie meme le secteur où je pensais que Peter Waitkus avait débarqué.Incroyable ce type.Ensuite il me parle de certaines anecdotes et la conversation dévie sur Robert Capa qui était avec le 16th régiment,company E.Je lui dis que je ne veux pas croire aux disparitions de ces photos et je lui en évoque la raison.Il pense la meme chose.Mon clone?On parle aussi du film venant des archives américaines et qui est diffusé dans son musée.Et qui est de plus en vente.Incroyable,moi qui pensais avoir tout vu.Je craque et je l'achète.Avant de partir je consulte ses quelques classeurs d'archives(photos d'Omaha,de l'Afrique du Nord,de la Sicile et des camps d'entrainements)mis à disposition pour les visiteurs.De là il s'excuse car il doit partir.Je le remercie vivement,lui souhaite bon courage et on s'échange nos adresses mails.Mon état d'esprit à complètement changé en ressortant.J'étais heureux et apaisé d'avoir rencontré deux personnes adorables,des vrais passionnés,des gens simples et motivés.

Vu le temps qui filait à vive allure nous renoncions d'aller à St Mère Eglise.Cap sur la Pointe du Hoc.Célèbre plateau lunaire.De l'endroit où nous arrivions(à l'opposé de la pointe)les gens auraient tendance à ne pas traverser ce champ lunaire pour le contourner par les abords.Et c'est ce que nous faisions inconsciemment tout en parlant.Je le réalise car je connais ce site.J'essaye de voir la réaction de mon père.Il ne s'imaginait pas ça comme ça.Je comprends et il est vrai que l'on ne se rend pas compte du travail des bombardiers si on ne va pas au coeur des cratères.Et là mon père est plus réactif,il s'apperçoit de l'ampleur de l'évènement.Impréssionné par les différentes tailles et de profondeurs des trous de bombes.Les nombreux bunkers détruits.On n'ose imaginer l'enfer ce matin là.Pose photo où ma tete dépasse tout à coup d'un tobrouk sans avoir vu au préalable une jeune demoiselle qui s'y dirigeait.Surprise elle s'arrete en me faisant un jolie sourire que je lui rend mais avez vous pensé à ce moment là ce que pouvait ressentir un soldat qui se retrouvait en face d'un allemand surgit de nul part avec la détermination de vous tuer?Probablement pas mademoiselle et c'est peut etre mieux ainsi.Direction maintenant le cimetierre allemand de La Cambe après une bonne et longue marche sous un soleil magnifique.

La Cambe et son cimetierre tellement germanique,avec ses croix grisatres et ses plaques sombres.A l'entrée je consulte le registre pour connaitre l'emplacement de Michael Wittmann...le tueur de chars.Il est enterré(du moins ce qu'il en reste) avec tout son équipage(5 au total)tués par un avion britannique Typhoon(tueur de chars aussi).Au centre il y a un point de vue très haut où l'on peut mieux se rendre compte de l'étendue de toutes ces plaques.Beaucoup de morts aussi pour rien,tellement de jeunes soldats qui ne pronaient pas l'idéologie des nazis.Et ce chiffre effarant de la 2nd Guerre Mondiale,plus de 55 millions de morts!!!La population française!!!Et tout ça pour un seul homme!!!Sommes nous si stupide?

Nous revoici sur la route,triste retour comme toujours mais nous avons tellement à dire pour résumer cette journée que cela nous rend heureux.Vivement la prochaine sortie.

Avant d'écrire sur ce blog je n'ai pas pu m'empecher de regarder le dvd des archives sur la Big Red One.D'une durée de 75 min ce sont des bouts de films(sans le son,pas faisable à l'époque)qui s'enchainent entre les entrainements,la 1ere paye,avant le d-day,pendant et après.D'une richesse incroyable,du jamais vu.C'est d'une valeur énorme pour les passionnés que nous sommes.