Demain vont se dérouler les commémorations du 64ème anniversaire du débarquement de Dieppe.Opération très peu connue du grand public et pourtant d'une importance capitale suite aux enseignements que cela a pu apporter pour la réussite du débarquement du 6 Juin 1944.Des questions restent toujours sur les lèvres.Fallait il envoyer tous ces soldats aux massacres alors que chaque soldat était important pour toutes les opérations à venir sur le globe?Est ce le résultat de la pression de l'URSS pour ouvrir un nouveau front afin d'alléger la progression des allemands à la porte de leur pays?Etait ce le vrai débarquement?Fallait il attaquer un port de front?Aujourd'hui de nombreuses questions comme celles ci sont encore dans l'atmosphère et notamment si vous vous rendez à Dieppe.Le but de mon texte s'est bien sur de rendre hommages à tous ces valeureux soldats qui pour la plupart étaient des volontaires qui savaient que le ticket du retour n'était pas promis mais ausi d'éclaircir cette journée mémorable et catastrophique.

Il faut poser le tableau en cette année 1942.L'Allemagne triomphe sur tous les fronts.les Anglais ont perdu Tobrouk et le canal de Suez qui était vitale pour son économie de guerre.L'Union soviétique contient difficilement la progression des allemands et ceci aux prix effroyables de pertes en hommes et en matériels.Voici plusieurs mois que Staline insiste pour qu'un second front soit ouvert à l'Ouest afin d'affaiblir la masse germanique sur leur pays.Roosevelt et l'état major américain laissent entendre à Molotov,ambassadeur de Staline à Washington,qu'un débarquement pourrait avoir lieu sur les cotes françaises au cours de l'année 1942.Churchill porte très peu d'intéret à ce projet préférant que cela se passe plutot en Afrique du Nord et ensuite dans les balkans.Il suivra la décision des américains car l'important est de rassurer Stalline car celui ci craint de céder du terrain.L'opération Rutter est née.Cette dernière se fera sur une portée limitée compte tenu des possibilités techniques et du rayon d'action des chasseurs.Ce ne peut etre qu'un port de la Manche.Cela permettra de tater du terrain en vu du futur débarquement envisagé pour l'année 1943.Cherbourg est retenu mais trop loin pour les avions.La Direction des Opérations Combinées ressort un projet enfoui en l'amplifiant.Nom du projet:Sledgehammer.Dix divisions britanniques et deux américaines sont prévues sans espoir de rembarquement.Les anglais refusent de sacrifier autant d'hommes.Le projet est avorté.Le 4 Avril 1942 Dieppe est choisi pour ces quelques 108 kilomètres la séparant des cotes anglaises.Cette ville possède une plage et une esplanade de 1.5 kilomètres,ses défenses semblent faibles et un aérodrome est situé à la sortie de la ville.Au niveau statégique un débarquement en force avec parachutages et utilisation de planeurs sur les ailes ou les arrières de l'ennemi est retenu ainsi que des bombardements aériens et navals sur la ville et le port.L'appui d'un cuirassé est rejeté entrainant un risque énorme de le perdre.

Quelles sont les troupes qui vont etre choisies?Les américains ne s'estiment pas prets mais il est envisagé d'en utiliser,les anglais qui sont sur tous les fronts ne feront pas bande à part,les canadiens sont plus que volontaires car beaucoup sont frustrés de ne pas avoir combattu en 1940.L'avantage de ce pays c'est que les militaires sont de carrière et il y a aussi des réservistes.Les autres?Français,Polonais,Tchèques,tous partant.Le problème c'est qu'ils ont des effectifs trop réduits.Ils seront intégrés dans d'autres unités.L'opération Rutter doit se déclencher début Juillet 1942.Elle est annulée en raison des très mauvaises conditions atmosphériques sur la Manche alors que les troupes d'assaut sont embarqués depuis plusieurs jours à bord des bateaux.L'annulation de l'opération semble définitive car des milliers d'hommes ont regagné leur cantonnement sur la terre ferme.Le secret n'est plus.Lord Mountbatten,chef du Quartier général des Opération Combinées,n'est pas d'accord et avec ses collaborateurs décident de leur propre autorité(alors que les américains sont contre)la reprise du raid malgré les risques que cela comportent.Montgomery étant affecté en Egypte ne pourra intervenir.L'opération Jubilée est lancée(le 12 Juillet),c'est Rutter ressuscité mais sans emploi de parachutistes et de planeurs,ils seront remplacés par des commandos.Les objectifs sont définis:1)détruire les défenses ennemies au voisinage de Dieppe 2)démolir les installations de l'aérodrome de Dieppe-Saint Aubin 3)détruire les stations de radio,les centrales d'énergie,les installations du port et de la gare ainsi que les dépots de pétrole 4)emmener les chalands de débarquement pour les réutiliser 5)s'emparer des documents secrets trouvés à Arques la Bataille(le PC allemand est en fait à Envermeu) 6)faire des prisonniers.Un des objectifs ne figure pas dans la liste officielle:provoquer en combat aérien la Luftwaffe.Avant de lancer toutes ces troupes à une mort certaine il convient de les entrainer dans les conditions les plus réelles possibles.L'ile de Wight sera le terrain idéal pour cela.A l'approche de l'évènement,l'air marshall Sir Arthur Harris refuse de risquer ses bombardiers dans des démonstrations qu'il juge inutile.Second point noir,l'insuffisance des renseignements(on le sera qu'après le raid).Tout est baclé dans ce domaine.Les reconnaissances aériennes sont insuffisantes(car on veut garder le secret),aucune aide est demandée à la résistance et pourtant elle fournira après le raid un rapport avec toutes les défenses allemandes.Dernier point noir,aucune unité de commandement.

18 Aout 1942,les troupes de différentes nationalités embarquent.6 000 hommes participent à l'action.16 heures tout le monde est embarqué.Le service météo donne son feu vert.A l'instant où la flotte alliée se dirige vers Dieppe,5 navires allemands escortés par 3 chasseurs de sous marins quittent Boulogne.La rencontre est inévitable.Une brève bataille s'engage dans l'obscurité,un chasseur allemand est en feu et les autres navires gagnent le Tréport.La surprise est ratée et la 302ème Division d'infanterie allemande est en état d'alerte maximum.Il est 4h45 en ce 19 Aout 1942,les troupes canadiennes et deux commandos britanniques accompagnés de 50 rangers américains et de quelques "français libres"vont débarquer sur un front de 20km en quatre points de la cote de part et d'autre du port de Dieppe.Depuis Berneval et Puys,à l'est,jusqu'à Pourville et Quiberville,à l'Ouest,une cote truffée de défenses de toutes sortes font s'offrir à la vague d'assaut:batteries de canons à longue portée,mortiers,nids de mitrailleuses,bunkers,réseaux de fil de fer barbelé hauts de plusieurs mètres encerclent la ville et bloquent les accés au sommet des falaises.Au large de Berneval 23 péniches de débarquement amènent le commando n°3.Sept d'entres elles vont atteindre la cote car les autres sont dispersés suite au combat cité un peu avant.120 hommes et quelques rangers à bord de 6 pénichent arrivent à l'est de la position qu'ils doivent attaquer.Ils sont aussitot cloués sur la plage par le feu roulant des défenseurs se trouvant au sommet des falaises.Une lutte de 5 heures et les morts et les blessés s'enchainent.Ceux qui restent vont se rendre.La 7ème péniche arrive à l'Ouest de la positin en face de la gorge du "Val-au-pretre".A son bord le Major Peter Young,3 officiers et 17 hommes.Ils grimpent le long de la falaise en s'agrippant aux réseaux de fil de fer barbelés et attaquent avec un armement réduit la batterie cotière de sept canons qui domine la mer et neutralisent l'action pendant plus de deux heures. Au Puys,les 600 hommes du Royal Regiment of Canada et du Black Watch of Canada ne pouvaient trouver pire comme endroit de débarquement.Devant eux se dresse la falaise barrée par un mur haut de quatre mètres surmonté par des rouleaux de fil de fer barbelé.Les pièces d'artillerie commandent directement l'entér du port de Dieppe et toutes les maisons qui bordent la falaise et la plage ont été transformés en blockhaus.L'enfer tout simplement.De nombreux soldats n'ont meme pas le temps de quitter leurs péniches qu'ils se font transpercés de part en part par les nombreuses mitrailleuses qui protègent le secteur.Explosions d'obus et de grenades,des tirs de mortiers.Les hommes sont mobilisés sur cette plage,les tués et les blessés augmentent.En cinq minutes le bataillon est réduit à l'effectif de quelques dizaines d'hommes et le carnage ne fait que de s'aggraver alors que les vagues d'assaut se succèdent.A 8h30,après 3 heures de martyre,les canadiens rendront les armes.Seuls quelques hommes sous le Commandement du Colonel Catto ont pu dépasser la plage et grimper sur la falaise et s'emparer de deux maisons fortifiés.Leur retraite est rapidement coupée.Ils se rendront à l'ennemi étant isolé sur un terrain où le vert de gris est légion. A Varengeville Lord Lovat(qui débarquera à Ouistreham le 6 Juin 1944 pour rejoindre les paras anglais sur le fameux pont de Pégasus Bridge)débarque entre Quiberville et Sainte-Marguerite-sur-Mer avec 160 hommes.Le commando progresse rapidement à l'intérieur des terres le long de la vallée de la Saane pour prendre à revers la puissante batterie cotière de 6 canons de 150mm qui interdit l'entrée du port de Dieppe,tandis que par la valleuse de Vasterival,Mills Roberts,adjoint de Lovat et ses 90 hommes attaquent de front.Les deux groupes chargent à la baionnette,neutralisent la batterie,détruisent les canons et redescendent sur la plage où ils rembarquent emmenant leurs prisonniers. A Pourville le South Saskatchewan Regiment est mis à terre avec mission de tenir la plage et la ville jusqu'à ce que le Queen's Own Cameron Highlanders of Canada débarquent une demi heure plus tard avec les chars du Regiment de Calgary en vue d'attaquer l'aéroport de Saint-Aubin et le quartier général de la division allemande que l'état major Britannique croit situé à Arques.Le South Saskatchewan échoue dans sa tentative de destruction du radar qui se situait sur la falaise et le Queen's Own Cameron Highlanders of Canada progresse jusqu'au village de Petit Appleville mais il reflue vers la plage car attaqué par le 571ème régiment d'infanterie allemande.La moitié des péniches qui devaient les rembarquer ont été coulées par le feu des défenses allemandes. L'assaut principal sur Dieppe est lancé à 5h20 par le Royal Hamilton Light Infantry et par l'Essex Scottish Regiment.Pendant ce temps là des chasseurs et des bombardiers légers de la R.A.F vont livrer combat aux avions de la Luftwaffe et les destroyers de la Royal Navy vont pilloner sans cesse les fortifications allemandes.Ici aussi la plage est un enfer,les hommes tombant les uns après les autres devant cette défense de fer et de feu.Après une heure de combat les soldats pénètrent dans le casino puissamment défendu.De petits détachements progressent au delà de la Promenade et pénètrent dans l'agglomération.Le Capitaine Hill et ses hommes vont meme atteindre le centre de la ville près de l'église Saint Rémy mais isolés ils devront redescendre vers la plage.Le sergent Hickson et son groupe de 18 hommes dont la mission est de faire sauter le central téléphonique,traversent le casino et le théatre,pénètrent dans la ville et attaquent au corps à corps un point d'appui allemand dont ils éliminent les défenseurs et regagnent ensuite la plage.A l'Est l'Essex tente à plusieurs reprises de franchir le mur qui le sépare de la Promenade mais en vain tant le feu de l'ennemi est dense.Les 9 chars du Régiment de calgary ont été débarqué par erreur trop à l'Ouest et avec 15 mn de retard.Il n'y eu aucune surprise donc et aucun des 29 chars au toatl du débarquement n'ont pu entrer dans la ville.Autre tragédie,les communications étant mauvaises le commandant en chef des opérations des forces terrestres croit que l'Essex a pénétrer dans la ville alors que ce n'est qu'un noyau.Du coup il envoie des renforts,600 hommes de plus se qui va accroitre les pertes humaines.A 7 heures 26 vedettes des fusilliers Mont Royal approchent sous un déluge de feu et sont cloués sur place.Quelques uns arriveront en ville et seront reflués vers le casino et faits prisonniers.Quatre heures après les premières vagues d'assaut l'échec de l'opération est total.

Vanquish est le nom de code donné pour l'évacuation des plages(11 heures).A cette heure ci la marée est basse et laisse toute la plage à découvert.Des hommes vont devoir la franchir sans aucune protection pour se jeter à la rencontre des bateaux sauveteurs.Le repli est un carnage sous les obus de mortiers,des armes automatiques et des avions qui attaquent en piqués.Alors que des rares rescapés regagnent l'Angleterre,des captifs par centaine entamant une longue marche ver les camps de prisonniers.Les blessés et les morts,eux,gisent sur les plages tandis que la mer montante les recouvre peu à peu.

Sur les 6 000 hommes engagés,les pertes sont de 3 627 hommes(morts,blessés,prisonniers),la marine a perdu 550 hommes,l'aviation a perdu 153 hommes dont 113 tués,les rangers 13 hommes et les commandos 247 hommes.Les pertes pour les canadiens sont terribles:3 367 hommes(morts,blessés,prisonniers).Coté allemand on comptabilise 600 tués et blessés.48 avions abattus et 100 avions ont été détruits à Abbeville par le raid des bombardiers.37 prisonniers ont été amené en Angleterre.

Eisenhower dira de Dieppe:"Sans Dieppe,nous n'aurions pas eu la plupart du matériel spécial et des connaissances nécessaires pour l'invasion"

Songez à ce que vous venez de lire,songez à ce sacrifice et que vos pensées ne les quittent pas en ce jour de commémorations.Si vous avez l'occasion de passer dans cette région,n'hésitez surtout pas à vous rendre dans les cimetierres où reposent ces valeureux soldats.Ornez leurs tombes de fleurs et recueillez vous.Nous leur devons tant que le simple mot "MERCI" me semble si peu fort.Et pourtant nous ne cesserons pas de les remercier et de les honorer pour l'éternité

British_Landing_Craft_on_Beach_at_DieppeDestroyed_Landing_Craft_on_Beach_at_Dieppe638px_German_POW_2C_Dieppe_RaidCanadian_POWs_2C_Dieppecarte_du_raid