Demain on fetera les 50 ans de l'inauguration du tunel Jenner que l'on ne présente plus aux havrais mais la nouvelle génération connait elle son historique?

En 1912 des études voulaient désenclaver les quartiers nord et relier les deux Havre(ceux du haut et du bas).En 1941 le maire de notre ville:Pierre Courant décide du tracé que l'on connait aujourd'hui.Les travaux débutèrent en 1942.Plus d'une centaine d'hommes(120 ouvriers)creusent les galeries principales et annexes.On monte des charpentes en bois pour maintenir le terrain.Le coteau ressemble à une mine faite d'argile et de silex noir.Le tunnel débute son chantier sur le modèle des mines du nord.Six mineurs de Lens sont embauchés pour leurs connaissances de l'étaiement.

La guerre surgit et les Allemands construisent à deux pas leur hopital de la rue de Trigauville.Ils n'apprécient pas que les ouvriers havrais travaillent à la défense passive alors qu'ils ont besoin de main d'oeuvre.En 1943 les Allemands réquisitionnent une partie du tunnel pour en faire une réserve d'aliments et de tabac(ces réserves pourront ravitailler, durant quelques jours, de nombreux havrais grace à la découverte des F.F.I).Le reste de la galerie sert d'abri aux civils.

Début septembre 1944,chaque jour vers 17h 18h,les civils partent se réfugier dans les galeries en construction.Le 6 septembre de cette année là commence le terrible bombardement des britanniques(18h).Les bombes font trembler le sol et les bombes incendiaires complètent l'enfer.La panique gagne l'entrée de la galerie de deux mètres de large.La lumière s'éteint...La galerie ouest n'a plus d'entrée en effet sous l'effet de la panique les gens ont forcé l'entrée d'une galerie en cul de sac avant de s'y engouffrer.Une bombe tombe tout près et l'entrée du tunnel s'effondre.Vers 20h30 des volontaires,armés de pioches,de pelles et de barres à mines essayent tant bien que mal de sauver tous ces réfugiés.Il est 6h le lendemain,des coups se font entendre de l'intérieur.Un trou est ouvert.Une petite main se tend et un garçon d'une dizaine d'année apparait,le visage bleme.Les "secouristes" descendent avec les lampes torches.Le tunnel est encombré de morts.Certains sont là,n'ayant pas souffert,écrasés par l'effondrement.D'autres ont lutté longuement.Des couples enlacés,des gens déshabillés avec leurs yeux pleins de terreurs.

Six rescapés seront évacués.Il faudra 15 jours pour sortir tous les corps.On dénombre 319 victimes.Une plaque en hommage aux victimes se trouve à l'entrée nord.

En 1947 les travaux reprennentet il aura fallu 14 ans de chantier et l'équivalent de 68 500 000 euros de crédits pour que naisse le tunnel routier.

La grande majorité de ce texte n'est pas de moi.J'ai recopié presqu'à l'identique l'article paru dans le "Paris Normandie" du 21 Juin 2006

mail

numriser00061or